FASHION’S PROBLEM WITH DIVERSITY : WHY REPRESENTATION MATTERS

En voilà un sujet important !!!!! Parlons peu parlons bien parlons PROBLEMES. Ça me démange depuis très longtemps et pas assez de personnes n’osent en parler alors voilà je pose ça là : la mode serait-elle raciste ??

Plusieurs choses m’ont incroyablement inspirée et poussée à écrire ce post : l’article de Business of Fashion, « A New Generation of Casting Directors Putting Diversity First » et surtout les conférences du même site, BoF (cette fois sur YouTube), de James Scully, « How Fashion Became More About Power, and Lost its Ability to Dream » et « Diversity and Inclusivity : Fashion’s Missed Opportunities » avec Tim Banks, de Business of Fashion, les deux mannequins Joan Smalls et Hari Nef et le président de IMG Models, Ivan Bart. Sans parler du post du même James Scully, directeur de casting américain qui pèse pas mal, sur instagram pendant la fashion week qui m’a révoltée et bouleversée (clique sur la capture d’écran ci-dessous pour être redirigé vers le post en question). Je ne peux pas parler de tout ni réellement me défouler ici, ce serait beaucoup trop long et peut-être (sûrement) que je referai d’autres articles similaires, mais le milieu de la mode est plutôt problématique, on le sait, mais peut-être qu’on l’oublie trop souvent. On voit les paillettes mais derrière le rideau c’est autre chose et il serait TEMPS d’en parler !

Many things have deeply inspired me lately and motivated me to write this post : (links are on the french paragraph right above) Business of Fashion‘s article « A New Generation of Casting Directors Putting Diversity First » and also their channel’s conference, #BoFVoices, with casting director James Scully, « How Fashion Became More About Power, and Lost its Ability to Dream » and « Diversity and Inclusivity : Fashion’s Missed Opportunities » with Hari Nef, Joan Smalls, models, and Ivan Bart, director of IMG Models. I can’t say everything that is in my mind, this subject could lead to a whole debate and I can’t even put everything into words but it is SO important ! We see the glitter and the glamour but behind the curtain, fashion is a lot different/darker than what we think… (click on the screenshot below to see james scully’s full instagram post)

james-scully-instagram

Dans la conférence entre Joan, Hari et Ivan Bart, ça parle du post de James Scully, de la représentation de toutes les origines et cultures, de mannequins « plus size« , de Victoria’s Secret… voilà qu’on donne (enfin) la parole aux acteurs de ce milieu pour des choses IMPORTANTES! ô joie!!!

« You are not a model : you are a trans model, a black model, a latina model… », Hari (qui est transgenre) en parle comme si c’était un « Diversity Day« , genre la journée porte ouvertes où tu peux montrer des gens différents. On dirait que la diversité, c’est tendance en ce moment, et ça en reste là, justement : on te prend pour un défilé pour montrer que wow cette marque a fait un défilé avec 8 filles noires, so progressive, so diverse, so multicultural mais en fait non pas vraiment, c’est juste pour l’image de marque.
On voit bien que, sur le podium, il n’y a que des clones. J’avoue que j’ai moi-même parfois du mal à différencier les mannequins (surtout les filles), car certaines se ressemblent énormément, c’est dire… Ok je suis blanche (enfin je sais pas je m’en fous j’ai jamais vraiment réfléchi à ça mais en tant qu’européenne je dirais blanche même si le portugal fait parfois débat je m’en beurre) mais même moi, ce genre de « mauvaise représentation » me touche. Ce n’est absolument pas NORMAL de présenter une collection inspirée de l‘Afrique et même de shooter la campagne en Afrique avec presque uniquement des blanches ????????? (cc @ valentino) C’est même irrespectueux, c’est un autre level de colonisation, là. C’est super délicat comme sujet mais c’est tellement actuel, ça me révolte de voir qu’on en est toujours à se battre pour ce genre de choses.

They talk about many many things, such as skincolour, origins, plus size models, victoria’s secret’s casting… and I can’t stress enough how important this is, finally the actors of this industry are given a VOICE and are speaking up against such problematic issues!!!!
« You are not a model : you are a trans model, a latina model, a black model… » Hari tells about what she calls « Diversity Day », aka the moment when people want different people, but… that’s it, it’s almost just like a trend : you are given the job because of you are black or transgender, not just because you are a model. You are given this job so the public, who will see the campaign, will think : « wow what a progressive brand ! not like everyone else ! wow, so diverse, so multicultural!!!! » ; it’s actually just for the brand’s image. On the catwalk : clones. Even I sometimes have trouble dissociating and recognizing some models (girls more than boys) sometimes because they look alike! I am white but that doesn’t stop me from being shocked by this misrepresentation. It is absolutely not NORMAL to shoot a collection inspired by AFRICA and in AFRICA with almost only white models ?????? (what’s up @ valentino) It is disrespectful for the people, that’s a whole other level of colonization, like hello??? It’s very hard and kinda taboo to talk about this, it pisses me off that we still have to bring this up nowadays.

Néanmoins, soyons d’accord, l’origine/couleur de peau/orientation sexuelle/genre ne définit pas la personne!! Enfin, j’espère qu’on est tous fiers de qui on est et d’où on vient machin machin, mais ça devient un problème quand c’est la première (voire seule) chose qui est dite à propos de la personne. Par exemple, imaginons un article qui dirait « black model Joan Smalls was chosen for X’s campaign« …….. c’est pas indispensable. « model » suffit, non ?
Mais d’ailleurs, le problème n’est même pas seulement niveau origine/couleur de peau, ça ne s’arrête pas là, non, parlons aussi de poids/taille. Ivan Bart raconte que la couverture du Vogue UK avec Ashley Graham a été très difficile à négocier, ce ne sont pas les éditeurs du magazine qui ont pensé à montrer des femmes « grandes tailles », non, il a fallu se battre pendant des mois voire des années pour leur montrer, leur prouver que c’était important de parler de ça, et de représenter différentes tailles. Certaines personnes ne rentrent même pas dans les boutiques de luxe (même si elles ont l’argent pour y faire leur shopping) parce qu’elles savent qu’il n’y a rien pour elles (voulant dire: à leur taille) là-bas, elles ne sont pas les bienvenues, elles ne sont tout simplement pas la cible, en fait…

But wait let’s make it clear : your origin/skincolour/sexual preferences/gender do absolutely not define you!! Although of course we describe each other with those characteristics, it should not be the first especially not the only thing you say about someone. For example, imagine an article saying « black model joan smalls was chosen for X’s campaign » …… ok do we care ?? « model » was enough, thanks.
By the way, the problem isn’t only about skin colour, we should also talk about sizes!! Ivan Bart talks about British Vogue’s cover with Ashley Graham didn’t fall from heaven : it was a long process, it wasn’t just the editors’ ideas to put a plus size girl on the cover, it was a hard battle that lasted for months, even years !! Some people don’t even dare walking in luxury shops (even though they possibly have the money for it) because they know there is nothing there for them (meaning : nothing their size). They don’t feel welcome and indeed, they just aren’t the target… 

C’est totalement incohérent, je crois que les modeux sont vraiment bouchés, c’est tout, ils ont cette espèce d’image figée et clichée de la beauté, qu’ils se sont d’ailleurs inventée de toutes pièces, qui n’a pas changé depuis des années voire des décennies. Ok la mode n’est peut-être pas censée être démocratique ou n’est pas là pour représenter la réalité, qui n’est pas assez joyeuse ou ne fait pas assez rêver mais certaines personnes vivent dans un AUTRE monde. Ce débat devient totalement politique, quand on se demande si le fait de choisir des mannequins étrangers affecterait ou non les ventes, si on pense à la réaction des gens face aux personnes transgenres… Le marché asiatique est le plus représentatif de ce racisme blatant, d’ailleurs, d’après ce qui est discuté dans la vidéo ils en sont au point de COUPER la partie de l’affiche où il y a une mannequin noire (par exemple) ou de faire des versions différentes de telle ou telle campagne pour que la publicité soit « adaptée » à la clientèle asiatique et parce que si on les laisse « ça ne vend pas« , mais on est où????
Les POC (people of colour) ont du mal à s’identifier car ils ne voient personne comme eux : « Is this your idea of beauty ? » s’interroge Joan. Dans la rue on voit des gens de toutes origines (enfin, ça dépend d’où on habite, certes, certains pays sont plus diversifiés culturellement que d’autres), de tous styles, de tous âges, alors pourquoi pas dans les magazines, sur les campagnes et les défilés, après tout ? Elle avoue aussi le sentiment de fierté qu’elle ressent quand elle décroche des jobs pour des marques qui sont pour la première fois représentées par une femme de couleur, c’est comme si elle laissait une porte ouverte à toutes les prochaines filles « comme elle » qui viendront après et qui auront peut-être plus d’opportunités (on l’espère). Il faut que les gens comprennent que la beauté n’est pas forcément blanche. La représentation, ça compte.

It makes absolutely no sense, I think fashion people really do have a problem, they have this kind of image of beauty that is totally still, so white and so cliché, and by the way their idea of beauty is their own construction, and it has been the same for years and years ! Ok, maybe fashion isn’t supposed to be democratic nor is it there to present life as it is (since it is supposed to be a « dreamy world » and bla bla) but some people do live in a wHOLE OTHER WORLD. This is such a political debate, and it is more important now than ever to be honest. Some countries in Asia still cut out black models from campaigns because « it will not sell » to asian consumers, what ???
POCs can’t identify themselves with the people they see on ads and on the catwalk : « Is this your idea of beauty ? » asks Joan in the conference. We see people with very different styles, various ethnicities, all ages, all shapes so why not on magazines and on campaigns ?? She admits she feels very proud when she gets jobs for brands which she is the first black person to represent — the door is left open for (hopefully) people « like her » thanks to her ! She and Hari are definitely role models, starting a new wave and talking about things that matter. People need to understand that beauty isn’t only white. And representation matters. So much.

Le pouvoir de l’industrie de la mode est absolument dingue, et c’est pourquoi ses acteurs devraient montrer l’exemple ! Ils ont une certaine responsabilité dans la représentation de la société, ils savent se faire entendre et devrait profiter de leur statut. Quand on a déjà de l’influence, c’est tellement facile : ils lancent déjà les tendances vestimentaires, média, design, visuelles, musicales, alors pourquoi pas les « tendances » sociétales (qui ne devraient pas rester des tendances évidemment) ?? « I want to get to the point where it’s not a conversation anymore, it’s the norm » (dixit Joan Smalls dans la conférence #BoFVoices). (Promis que quand je serai directrice de casting je ferai les choses bien <333) Attention je ne suis pas non plus de l’avis qu’il faut des « moches » et « grosses » sur le podium (mais qu’est-ce que la mocheté ???? lol) (voyez les pincettes que je prends), les mannequins qui défilent ne sont que.. des mannequins, justement, qui ne sont autres que des « jolis porte manteaux » comme je les appelle, ils ne sont pas censés représenter la réalité quotidienne et crue, c’est plus compliqué que ça je pense que chacun a sa place et tout n’est pas à réformer non plus ; je ne suis pas en train de m’indigner contre le sytème entier, juste contre une certaine façon de penser. Cet article n’est pas là pour taper sur les fashionistas racistes et dénoncer je ne sais qui (je ne suis personne pour faire ça lol mais je n’hésiterai pas à le faire si je suis témoin de choses louches), mais j’espère que ça ne révolte pas que moi lol
En tout cas comme on peut le voir il y a des lueurs d’espoir, ces personnes COOLS qui osent défier les normes et ouvrent les yeux des gens coincés!!! magie!!!! Je suis déjà pas mal de gens très inspirants sur instagram et d’agences « anti-système » (comme @antiagencyldn) (lol en période d’élections politique cette expression me fait penser à certaines personnes…….) et la conférence de James Scully m’a vraiment touchée. Et d’ailleurs!!!! l’annonce de l’arrivée d’Edward Enningful à la tête du Vogue britannique m’a remplie de joie hihi things are looking better!!!!!

The fashion industry is SO powerful, it’s crazy, and that is why its actors should be an example and lead the way. They have a certain responsibility in representing society as it is, as a whole and should profit from their status. It is so easy when one already has influence ! When you already set trends for clothing, media, design, art, music, then why not social trends ?? (which, of course, should not stay just « trends) « I want to get to the point where it’s not a conversation anymore, it’s the norm » says Joan Smalls. (I promise I will be a great casting director. <333) I’m not all for « ugly » or « fat » people on the catwalk (what even is ugly??? when is it too fat???? what is life??) because models who just walk are just there to… walk and show the clothes and that’s basically it, they are not supposed to convey any message or show the reality of any situation, it’s not like I’m saying everything is wrong and needs to change. What really needs to just is just a general mentality. This article is not only there to hit on racist fashionistas or denounce anyone in particular (who am I to do that lol but you can count on me to spill some tea if I ever witness something wrong) but I hope this matter outrages everyone, not just me lol
Anyways, there are some lights of hope at the end of the road (love Boyz 2 Men), cool people who do things right and who are not afraid to speak up and defy norms (and open some eyes). I follow many inspiring people and « anti system » agencies on instagram, and James Scully’s post + his BoF conference really resonated with me, I really admire him and I wish there were more people like him, not only in the industry but in the world!!!! another GREAT news for this subject : Edward!!! Enningful!! for!!! Vogue!!!! UK!!!! things are looking better!!!

besos,

signé : tati activist

2 réflexions sur “FASHION’S PROBLEM WITH DIVERSITY : WHY REPRESENTATION MATTERS

  1. je me sens super révoltée contre le manque de diversité dans le milieu de la mode et cet article met tellement les choses au clair que ça m’a fait du BIEN de le lire, parce que eh il faut que ça change !!!!!!! merci merci merci, i love tati activist

    J'aime

any comment??

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s